Fondation Marisa Sophie

Accueil

Marisa était une petite fille de 11 mois en pleine santé, gaie et souriante. Un matin, elle a présenté soudainement une forte fièvre. Elle décédera quelques jours plus tard des suites d’une méningite à pneumocoques. Après le choc du décès, les parents de Marisa se sont rendu compte que malheureusement, Marisa n’était pas un cas unique : Chez le jeune enfant, la rapidité et l’efficacité du traitement font la différence entre la survie ou le décès.

Bien que les enfants soient notre plus précieux capital, paradoxalement la pédiatrie est le parent pauvre de la médicine. C’est pourquoi, protéger la vie des enfants est une responsabilité sociale indéniable, qui ne devrait pas être uniquement considérée en termes de rentabilité. Les tests diagnostiques, les moyens thérapeutiques, les directives de prise en charge doivent être créés, améliorés, et mieux contrôlés chez l’enfant.

Depuis sa création en 2010, plusieurs projets ont vu le jour notamment en recherche appliquée, par exemple en ventilation assistée, transfusion plasmatique, dosage de médicaments et nutrition de l’enfant gravement malade. Ces recherches se sont déjà vu décerner des prix, par exemple le Prix Nestlé Suisse de la nutrition 2014, et des publications dans des journaux prestigieux tel que le Blue Journal.

En ce qui concerne la sécurité du patient, nos activités de sensibilisation ont conduit à plusieurs améliorations implémentées par le Service de Santé Publique et le Département de la Santé et Action Sociale, notamment l’augmentation de lits aux Soins Intensifs Pédiatriques (SIP) du CHUV avec une politique de « 0 » refus (en 2009, il y a eu près de 80 refus), l’allocation de plus de médecins pédiatres cadre au service des urgences et un programme de formation d’infirmières d’urgence pédiatrique pour accueillir les cas graves.


Extrait de « Faire Face Ensemble » – Soins intensifs de pédiatrie au CHUV, Lausanne

Extrait de l’émission 36,9° du 5 juin 2013 – L’histoire de Marisa